14 millions de cris par Lisa Azuelos

Lisa Azuelos, la réalisatrice de LOL s’engage pour dénoncer « les 14 millions de filles mineures mariées de force tous les ans dans le monde (dont 70 000 en France) » à travers un court métrage. Pour l’occasion, nous pouvons retrouver Alexandre Astier et Julie Gayet dans le rôle de parents manipulateurs et la jeune Adèle Gasparov dans le rôle d’une petite fille conduite sans le savoir à son mariage.

Ce film fort bien tourné est visuellement très beau. Une beauté qui n’a d’égale que l’horreur du sujet traité. Lisa Azuelos réussi en quelques minutes à nous faire prendre conscience du jeune âge de la petite fille et de la transition de l’enfance à l’âge adulte que lui impose ses parents. Tout cela grâce à des codes visuels que vous ne pourrez manquer (insouciance à la sortie des cours, les termes « je suis romantique », le maquillage, l’absence de poitrine lors de l’essai de la robe, la peluche qui tombe, le choix de la musique « Everything’s gonna be alright »). Les sourires joyeux des invitées ne laissent pas indifférents, ont-ils conscience de ce qui se passe sous leurs yeux?

Espérons que ce court métrage fera parler de lui pour redonner leur voix aux jeunes filles qui n’ont pas pu en avoir face à la trahison de leurs parents.

Pour plus de photos, retrouvez-moi sur Pinterest, InstagramTwitterHellocoton et Facebook

2 thoughts on “14 millions de cris par Lisa Azuelos

  1. Quel malaise provoqué par cette vidéo… Les prises de vues esthétiques et les expressions sur les visages produisent exactement l’effet escompté en peu de temps. Les dernières images sont particulièrement choquantes, et rajoute au dégoût face à ces situations dramatiques.

    Merci Emeraude d’avoir publié ceci. Ton blog se diversifie dans les sujets abordés, et j’approuve! Même si bien sur c’est beaucoup moins drôle que lorsque tu nous racontes tes journées, ou moins divertissant que lorsque tu nous fais découvrir de jeunes créateurs, je pense qu’il est aussi important de diffuser ce genre de message ! Tout le monde devrait s’insurger de ce genre de pratique, et pas seulement nous, femmes, qui sommes directement concernées.

    De gros bisous 🙂

    1. Merci Pauline pour ton soutien. Il s’agit effectivement d’un sujet difficile à aborder mais qui mérite, selon moi, de faire parler de lui (comme tant d’autres malheureusement…). Tu décris très bien mon ressenti dans tes premières phrases. J’espère que cette vidéo fera avancer les esprits et les choses, même si ce n’est qu’un peu.

Laisser un commentaire