Euphorie & Jeux Olympiques de Londres

Les JO, tous le monde en parle et qu’on le veuille ou non, on ne peut pas ne pas en entendre parler a moins de ne pas avoir de tele, de radio, internet, et de vivre coupe du monde, loin de tout journal.

Musique officielle des J.O.

En bonne francaise, je soutiens nos athletes depuis mon petit coin de paradis ou je passe une semaine de vacances. Seulement voila, moi, je les soutiens de loin. Du moins c’est ce que je croyais quand Cheri a allume la tv disant qu’il allait mettre les JO. Quoi? Roohhh pas les JO… Et puis voila que Cheri va lire un peu dehors pendant que je surfe sur le net toujours devant les JO. Moi qui regardais, au debut, notre ecran de loin, je me retrouve a suivre chaque etape. Chaque athlete devient mon chouchou le temps de son passage. Je reve devant la natation synchronisee, je rale devant les courses parce que je ne comprends pas toutes les regles. Une course, tu cours et c’est bon non? Ah non… Y a plusieurs etapes de selection? J’hallucine devant le lancer de javelot. Moi au lycee, je faisais 3m et c’etait?pas tres bon. Je suis triste quand j’apprends que notre lutteur n’ira pas en final. Je frissonne quand les athletes executent leur programme en barre fixe. Oui, j’ai peur pour eux. S’ils ne se rattrapaient pas? C’en serait fini pour le podium et ce serait la deception la plus atroce pour ces athletes qui ne vivent que pour ca. J’imagine que tu es decu quand tu n’es pas sur le podium mais tu dois l’etre tellement plus quand tu sais que d’habitude tu te receptionnes correctement et que la, tu n’as pas su etre a fond. J’imagine la frustration, la deception des athletes qui blesses doivent abandonner et qui trop vieux savent qu’ils viennent de vivre leurs derniers JO.
Finalement, les JO, je les decouvre avec?delectation. Je ne reste pas coller devant mon ecran mais j’ai plaisir a les suivre. Je soutiens nos athletes, j’applaudis les performances etrangeres, je souris de joie pour les vainqueurs qui doivent etre tellement heureux. Leurs?entrainements?doivent demander de tels sacrifices. Je ne peux imaginer a quel point. Je decouvre des hommes et des femmes aux corps sculptes. Je fonds un peu aussi je l’avoue comme lorsque je decouvre la performance de Epke Zonderland (medaille d’or en barre fixe). Pas mal le neerlandais! J’imagine l’ambiance dans les stades, l’euphorie et la joie partagee qui rapproche les nations.

Finalement, c’est bien le mot, les JO, ca me rend un peu euphorique.

Laisser un commentaire